Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 11:54

http://www.lechoixdeslibraires.com/livre-84848-cocktail-cruel-de-cotes-d-armor-en-cotes-de-beaune-eco-polar.htm#2504917db97d826nien 2

Repost 0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 19:17

 

 

 

 

- Tu sais Fanch que les plages du monde fondent actuellement comme du sucre ?

- Je le sais pour sûr ! Elles pourraient même avoir disparu avant la fin du nouveau siècle. C’est la conséquence d’un appétit démesuré pour notre sable ! On nous le pille, notre cher et si précieux sable ! C’est lui le héros invisible de notre époque ! Arrêtons donc de construire avec du béton ! T’es pas d’accord Eugène ?

- T’as raison Fanch, quinze milliards de tonnes par an à ce qu’il paraît ! Voilà où on en est avec ces voleurs de sable ! Et je te dis pas les dégâts causés sur les fonds marins !

- Et oui, ce butin qu’est le sable, c’est la ressource naturelle la plus consommée après l’eau. On fabrique aussi du verre, des cosmétiques des ordinateurs. C’est devenu l’enjeu d’une bataille économique féroce avec ses conséquences écologiques désastreuses !

- Des supertankers, dragueurs des mers avec leurs énormes bras aspirateurs, érodent les rivages. Le littoral se retrouve grignoté mètre cube après mètre cube et cela devient une véritable maffia ! Cette poudre grise attise toutes les convoitises et les excès des uns rejaillissent dans la vie des autres. A travers la frénésie bâtisseuse, la spéculation immobilière se dévoile. La démesure bling-bling à Dubaï avec ses ilôts artificiels en est bien une preuve Fanch !

- On a même fini par vendre du sable d’Australie aux Arabes, tu te rends compte La Brebis ? Du sable aux Arabes, puisque celui du désert ne vaut pas un clou pour la construction ! Tout ça pour gagner du territoire sur la mer, le prix du mètre carré de terrain étant devenu trop cher… Et puis quand il faut le dessaler ce sable, toute une histoire ! Certains ne le feront pas ou presque pas. Imagine ces appartements devant les plages marocaines, bâtis de la sorte ! Dans trente ans, le sel mélangé au ciment aura tout bouffé et les constructions s’écrouleront !

- Finies les vacances à la plage dans cinquante ans ! Trébeurden, Trélouzic, l’île Molène, Tresmeur, Pors Mabo, Gwoas Treiz et combien d’autres, rayées de la carte ! Vise un peu la tête des touristes ! Va falloir urgemment penser à construire avec des végétaux, recycler l'acier, les anciens gravats, récupérer le verre pour refaire les routes, utiliser notre matière grise et pas notre poudre grise qu'est le sable !

- « La mer est mon plaisir » nous dit la belle devise de Trébeurden. Tu parles d’un plaisir, avec du roc sous les maillots de bain quand tout le sable se sera barré ! Extraire le sable au large de Trébeurden est une folie ! Non pas folie douce, mais une note très salée ! Et dire que cinquante pour cent de la population mondiale vit en bord de mer ! Et que de plus en plus de personnes veulent encore s'en rapprocher ! Impossible de garder une côte saine avec tous les problèmes futurs de surpopulation dans nos communes balnéaires. Va-t-il falloir créer des quotas ? Et construire encore et encore des apparts en béton armé, avec notre sable ? Sachant qu'une maison neuve, je crois, utilise deux cents tonnes de sable, un hôpital trois mille, et un kilomètre d'autoroute dévore trois millions de tonnes... Et ne parlons pas d'une centrale nucléaire qui, elle, engloutit douze millions de tonnes de granulats ! Pure folie de l'homme ! Foutu le littoral, foutu ! conclut Eugène en vidant son verre de Bourgueil.

 

Heureusement, « Le Peuple des Dunes », soucieux de l’extraction des granulats, veillait au grain. Au gré des nuits, au gré des jours, certain que leur action dernière porterait ses fruits.

Les militants avaient écrit une lettre à la nouvelle ministre de l’écologie. Tout en renouvelant leurs doléances, ils lui faisaient comprendre outre la gravité du problème de l’extraction de sable - et ses conséquences pour tous – que le temps pressait. La nature n’en pouvait plus d’être ainsi étouffée par la prédation humaine. Il fallait que la quadruple expertise géologique, biologique, socio-économique et sur la dynamique sédimentaire soit définitivement achevée et rende son verdict : pas d’extraction aussi près des côtes de La Manche, aussi près du Trégor ! Et quand bien même, l’incidence des extractions de granulats plus loin en mer n’augurait rien de bon pour l’avenir de la planète.

Dans un numéro d’avril 2014, l’hebdomadaire « Télérama » avait mené l’enquête : résultat : un très long article fort documenté et vivant : «  Ressource essentielle, le sable se raréfie. Son extraction massive détruit les littoraux. En Bretagne, les citoyens se mobilisent. »

De plus, la chaîne de télévision « Arte » avait projeté, en avril aussi, un documentaire de Denis Delestrac d’excellente facture sur : « Le sable, enquête sur une disparition ». Quatre-vingt minutes « sur la piste du sable,  le film embrassant de manière globale les excès de notre temps, croisant enjeux économiques, urbanistiques, démographiques, géopolitiques ». Bref, « le tableau d’un monde construit sur du sable. Littéralement. »

 

Pour Fanch, le destin des plages n'était pas, décidément, coulé dans le béton. Nous ne pouvons pas gagner contre la nature, se disait-il, mais gagner avec elle dans un partage et une répartition des richesses. Dans un échange de valeurs communes à l'homme, et cela dans un environnement plus que maîtrisé. Oublions l'anthropocentrisme. Pensons à nouveau l'être humain comme maillon d'une chaîne, maillon parmi des millions, chaînon le moins prédateur possible, pour une politique environnementale la plus durable.

 

Il ne s'agissait pas de bloquer définitivement toute activité économique. Mais de ne pas jouer aux apprentis sorciers.

« Nous devons prendre conscience, comme le soulignait un géologue marin de l'Université de La Rochelle, que nous sommes entrés dans une nouvelle époque géologique, l'anthropocène : les activités humaines, tels les barrages, le volume des extractions, ont désormais plus d'impact que les grands phénomènes naturels, et la nature en est extrêmement fragilisée. » Imaginons même se disait Fanch Bugalez que bientôt, les fleuves de Chine n'iraient plus jamais vers la mer, à cause de tous les barrages ! Et que la moitié du sable de la planète, venu des montagnes, sable lentement prélevé et transporté par les torrents, ruisseaux, cours d'eau divers, n'atteindra jamais l'océan ! D'ici deux mille cent donc, les plages du monde ne seraient-elles plus que de l'histoire ancienne ? La plage est la meilleure barrière naturelle qui soit, à condition de ne pas construire à flanc de grève ! Car le mouvement de la mer a besoin de ne pas être stoppé par toutes nos constructions. Sinon, c'est le retour du sable de nos plages vers le large et l'accumulation de galets de plus en plus gros.

En ces temps de changement climatique, la mer monte, les tempêtes et les vagues augmentent.. Alors protégeons la dune, qui elle, vieille de dix mille ans, fait barrière contre la houle. La dune sous-marine sert d'amortisseur. Et protégeons tout l'écosystème littoral et maritime. Sinon...Honte à nous, honte sur nous, pour des générations futures qui nous traiteront de vandales, de barbares, de tueurs ! Et comme ils auront raison...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 15:50

Sur ma table de chevet : Cocktail cruel de Yann Venner, paru chez « Le Cormoran », une petite maison d'édition locale. Eco-polar dont l'histoire se déroule entre la Bourgogne et la Bretagne. L'auteur y distille une intrigue mêlant écologie, science viticole et enquête policière.

page de couverture © Le Cormoran

Étonnant mélange des genres, ce roman nous en apprend énormément sur la fabrication du (bon) vin et le désastre des algues vertes en baie de Saint Brieuc. Du côté de l'intrigue policière, l'enquête menée par Luc Létourneau, commissaire de Beaune, semble parfois laissée de côté au profit de longues tirades sur les deux précédents thèmes. La vie des personnages y est tout de même admirablement décrite, permettant de nous imprégner entièrement de leur personnalité. Trop peut-être, car entre le résumé et la présentation des protagonistes, on devine rapidement l'identité du meurtrier laissant pour unique suspense l'espoir de s'être trompé.

Une ode à Bacchus

Néanmoins, quelques digressions écologiques nous instruisent sur le déroulement de plusieurs phénomènes biologiques et chimiques. Et surtout sur leur articulation planétaire. Nous apprenons de façon ludique, que l'écologie bien que devant être « locale » à l'échelle des travaux humains doit aussi être pensée « générale » à l'échelle de la planète et qu'un geste malheureux ici peut avoir de graves conséquences là-bas. Sans dévoiler les exemples de l'ouvrage, l'explication est claire et concise, nous permettant de recadrer nos réflexions écologiques selon une méthode précise et infaillible : la systémique.
Plus éco que polar, « Cocktail cruel » est aussi une ode au divin breuvage viticole.
En effet, des racines au tonneau, Yann Venner nous donne quelques astuces indispensables à la fabrication d'un bon cru avec légèreté et force de vocabulaire. Novice en la matière, j'ai bien apprécié ces descriptions. Elles appellent à un approfondissement personnel. Enfin, allier différents thèmes dans une même œuvre étant toujours un exercice difficile, ce livre trouvera plutôt ses lecteurs chez les écologistes et les amateurs de bons vins. A déguster tout de même...

Critique du site & de la revue

Bretagne Durable

Par neogimo le 19/01/201

Sur ma table de chevet : Cocktail cruel de Yann Venner, paru chez « Le Cormoran », une petite maison d'édition locale. Eco-polar dont l'histoire se déroule entre la Bourgogne et la Bretagne. L'auteur y distille une intrigue mêlant écologie, science viticole et enquête policière.

 

page de couverture © Le Cormoran

Étonnant mélange des genres, ce roman nous en apprend énormément sur la fabrication du (bon) vin et le désastre des algues vertes en baie de Saint Brieuc. Du côté de l'intrigue policière, l'enquête menée par Luc Létourneau, commissaire de Beaune, semble parfois laissée de côté au profit de longues tirades sur les deux précédents thèmes. La vie des personnages y est tout de même admirablement décrite, permettant de nous imprégner entièrement de leur personnalité. Trop peut-être, car entre le résumé et la présentation des protagonistes, on devine rapidement l'identité du meurtrier laissant pour unique suspense l'espoir de s'être trompé.

Une ode à Bacchus

Néanmoins, quelques digressions écologiques nous instruisent sur le déroulement de plusieurs phénomènes biologiques et chimiques. Et surtout sur leur articulation planétaire. Nous apprenons de façon ludique, que l'écologie bien que devant être « locale » à l'échelle des travaux humains doit aussi être pensée « générale » à l'échelle de la planète et qu'un geste malheureux ici peut avoir de graves conséquences là-bas. Sans dévoiler les exemples de l'ouvrage, l'explication est claire et concise, nous permettant de recadrer nos réflexions écologiques selon une méthode précise et infaillible : la systémique.
Plus éco que polar, « Cocktail cruel » est aussi une ode au divin breuvage viticole.
En effet, des racines au tonneau, Yann Venner nous donne quelques astuces indispensables à la fabrication d'un bon cru avec légèreté et force de vocabulaire. Novice en la matière, j'ai bien apprécié ces descriptions. Elles appellent à un approfondissement personnel. Enfin, allier différents thèmes dans une même œuvre étant toujours un exercice difficile, ce livre trouvera plutôt ses lecteurs chez les écologistes et les amateurs de bons vins. A déguster tout de même...

Critique du site & de la revue

Bretagne Durable

Par neogimo le 19/01/201

Repost 0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 21:00
Repost 0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 20:48

Yann Venner

 

 

Les Éditions de Trozoul Chemins d’Écritures

 

 

 

 

9 782954 484211

 

 

UNE ÉTOILE EST MORTE

 

 

 

UNE ÉTOILE EST MORTE

 

 

 

Algerian Blues, roman mémoire

 

 

Second volet de la trilogie Black Trélouzic, ce court

 

roman met en scène l’Algérie et la Bretagne. Entre crimes

 

et guerre, actualité et mémoire des années 1954-1962,

 

l’auteur s’attelle à une écriture oscillant entre poétique et

 

politique.

 

Le cadavre d’une jeune algérienne dans le port de

 

Trélouzic va déclencher une course poursuite où

 

 

l’Histoire sera rattrapée par la mémoire. Résurgence de

 

l’OAS, hommage aux soldats bretons et aux combattants

 

algériens, « Une étoile est morte » évite deux écueils : une

 

Histoire qui tue la mémoire et une Mémoire qui oublie

 

l’Histoire.

 

Le lecteur se retrouve dans une Bretagne des terroirs

 

et des comptoirs, bien éloignée de la carte postale

 

touristique. Dialogues incisifs, poésie des embruns,

 

écriture drôle et cruelle à la fois.

 

 

 

 

 

Prix : 10

 

Les Éditions de Trozoul Chemins d’Écritures

 

UNE ÉTOILE EST MORTE 􀀼􀁄􀁑􀁑􀀃􀀃􀀹􀁈􀁑􀁑􀁈􀁕

 

 

 

Algerian Blues

 

Roman

 

 

 

 

 

 

-

 

 

Repost 0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 20:45

Blackboard Blues

 

 

roman salin

 

 

 

Yann Venner

 

 

 

Les Éditions de Trozoul Chemins d’Écritures

 

 

 

LE BAISER DE LA MER

 

 

 

LE BAISER DE LA MER

 

 

 

Blackboard Blues, roman salin

 

 

Troisième volet de la trilogie BLACK

 

TRÉLOUZIC, ce roman noir et cocasse se déroule

 

 

en grande partie sur la mer : la Manche, à la fois

 

dangereuse et si attirante ! Cette histoire, sombre

 

comme les profondeurs marines, nous parle de

 

 

vengeance. Pourquoi le directeur d’école a-t-il

 

 

disparu le jour de la rentrée scolaire ? Pourquoi tout

 

le village de Trélouzic est-il en émoi ? Retrouvons

 

nos héros habituels, Félix Stereden, Fanch Bugalez

 

et Eugène Cabioch.

 

Le lecteur se retrouve dans une Bretagne des

 

terroirs et des comptoirs, bien éloignée de la carte

 

postale touristique. Dialogues incisifs, poésie des

 

embruns, écriture drôle et cruelle à la fois.

 

 

 

 

 

 

 

Les Éditions de Trozoul Chemins d’Écritures

 

LE BAISER DE LA MER 􀀼􀁄􀁑􀁑􀀃􀀃􀀹􀁈􀁑􀁑􀁈􀁕

9 782954 484228

 

 

 

 

 

Repost 0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 20:31

PatatèsBlues, roman primeur

 

Zone de Texte: Yann VennerCeroman noir  et cocassese  passe en Bretagne, dans  un village imaginaire du Trégor :  Trélouzic,  proche de la baie de Lannion. Y viventun marin pêcheur,Fanch Bugalez et son ami de toujours, Eugène Cabioch, dit La Brebis. Ces deux héros libertaires mènentl’enquête à la place des gendarmes, quand il arrive à ces derniersde se fourvoyer ou de consommer un peu trop…

Ce premiervolet de la trilogie BLACK TRÉLOUZIC, nous présente Marcel Québir,un habitant du village. Devenu livreur de journauxsuite à un licenciement, rongé par la vengeance et la morgue, l’homme sombre peu à peu dans la folie meurtrière. Comment le villageva-t-il réagir ? Sera-t-il possibleà Marcel d’échapper à la justicedes hommes ?

Zone de Texte: MARCELLe lecteur se retrouve dans une Bretagne des terroirset des comptoirs,bien éloignée de la cartepostale  touristique. Dialoguesincisifs, poésie des embruns, écrituredrôle et cruelleà la fois.

 

YANN VENNER,né à Saint-Brieuc en 1953, a publié de nombreux recueilsde poésies, ainsi que des romans se rapprochant du polar.Ancien instituteur, amateurde jongleries verbales et  de bons vins, l’énergumène  connaît bien  les Côtes d’Armor et particulièrement la région du Trégor.

 

Prix : 12 €

 

Les Éditionsde Trozoul      Chemins  d’Écritures

 

 

9 782954 484204                   


MARCEL

Patatès Blues

 

 

 

 

 

 

roman primeur

 

 

 

 

 

Yann Venner

 

 

Repost 0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 14:34

Yann VENNER

16 rue de TROZOUL

22560 TREBEURDEN

 

 

0631069020

venneryann@orange.fr

 

NOUVEAUTE de l'auteur :

réédition de "BLACK TRELOUZIC" (2006) (éditions Horizona & Co) roman trilogie, qui était en seul volume , préfacé par Driss CHRAÏBI

en 3 volumes séparés. "Editions de TROZOUL, Chemins d'Ecritures"

 

 

3 romans policiers en Bretagne dans un village imaginaire du Trégor : Trélouzic, avec ses marins-pêcheurs libertaires, ses flics alcooliques et quelques meurtres pour égayer le tout ! Loin de la carte postale, des scènes de bistrot, blagues de comptoir, qui alternent avec une écriture littéraire, un style coup de poing entre poésie et cocasserie !

Juin 2013.

Les trois titres : "MARCEL" roman primeur

"UNE ETOILE EST MORTE" roman mémoire

"LE BAISER DE LA MER" roman salin

préfacés par DRISS CHRAÏBI

 

la trilogie Trélouzic enfin en librairie ! dès Juillet 2013

Repost 0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 14:29

Festival du livre en Bretagne

Carhaix 26-27 octobre 2013

Sous le signe de l’Europe en 2013

 

L’Europe sera le thème du prochain festival du livre en Bretagne de Carhaix qui se déroulera le dernier week-end d’octobre (26-27) 2013. L’esprit européen devrait donc souffler sur cette 24eme édition qui sera en phase avec l’actualité puisque la Commission européenne a décidé de faire de 2013 l’«année européenne des citoyens». La vice-présidente Viviane Reding, commissaire européenne chargée de la justice et de la citoyenneté, a déclaré à cette occasion: «L’année européenne des citoyens sera une excellente occasion de rappeler à ceux-ci les droits dont ils bénéficient grâce à l’Union européenne et ce que cette dernière peut faire pour chacun d’entre nous.» Gageons que les organisateurs de cette importante manifestation de promotion du livre et de la lecture sauront tirer profit de ce thème pour évoquer les dossiers chers à la Bretagne comme la ratification par la France de la Charte des langues minorisées ou encore la réunification ou le droit à l’autodétermination des peuples… Mais ce sera sans doute aussi l’occasion de débattre de l’Europe qu’on souhaite : avec ou sans ses cent drapeaux, sociale et culturelle ou strictement marchande ?

Repost 0
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 09:02

patates.png

Repost 0

Présentation

  • : Le blog littéraire de Yann Venner
  • Le blog littéraire de Yann Venner
  • : poèmes publiés en recueils de l'auteur, ses romans noirs & cocasses, articles divers autour du polar, des littératures du Maghreb...
  • Contact

Recherche

Liens