Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 13:32
 

A l’aube claire de ta bouche

J’ai bu le parfum enneigé

Tes lèvres ont cherché la réponse

Balbutié des perles de givre.

Un fruit de glace

Brille dans le matin

goutte après goutte

abreuve nos caresses

Et nos haleines ondulent

en guirlandes.

Le brouillard de la chambre

est semé de nos rires

Et sur nos corps

Tremblants et nus

Des flocons d’oiseaux

Se sont abattus.

 

Repost 0
Published by marquier - dans poèmes - romans
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 13:32
 

A l’aube claire de ta bouche

J’ai bu le parfum enneigé

Tes lèvres ont cherché la réponse

Balbutié des perles de givre.

Un fruit de glace

Brille dans le matin

goutte après goutte

abreuve nos caresses

Et nos haleines ondulent

en guirlandes.

Le brouillard de la chambre

est semé de nos rires

Et sur nos corps

Tremblants et nus

Des flocons d’oiseaux

Se sont abattus.

 

Repost 0
Published by marquier - dans poèmes - romans
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 13:31
 

Toi ma vie et vous, mes volontés

Nous aurons un jardin

Aux hortensias gonflés

Des parterres d’ancolies

Des jonchées de lilas

Des tourbillons de roses

Caressant tes pieds nus.

La terre,

D’une floraison de parfums, devient ivre.

A tes lèvres je porte ces verdures

Ces feuilles et ces fleurs

Les branches du futur.

Tes mains fertiles sèment

Engendrent des bourgeons

Protégés sous des douceurs de lune.

De la lumière

De tes sillons

Sortent en vagues

Les fines herbes.

Les lézards chantent

Au bord de la fontaine.

Il fait soleil

Toi et moi

Dans notre jardin parfumé.

 

Repost 0
Published by marquier - dans poèmes - romans
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 13:22
 

L'UNIQUE...

 

Le soleil s'est levé

sur ton nom Farida

tu es la lumière de mes pas.

Unique lampe en mon jardin

source de feu clair destin

tu veilles sur nos lendemains.

 

Farida fleur bénie

oiseau chanteur en son doux nid

Tu es la corde le rayon

l'aile douce d'un papillon.

 

Bras tendus dans l'attente

moi l'aimant, toi l'aimante

je viens vers toi tu me tentes

J'avance alors funambule

aveugle pauvre somnambule

Pris de vertige

je trébuche

fleur coupée fleur sans tige

bouquet fané à peine né

lourd vestige

 

La nuit entre mes doigts

s'est déroulée, livide

Ne plus la voir

mon cœur se vide

J'ai perdu Farida

L'unique lumière de mes pas

Et pourtant je reviens vers elle

le mot « trop tard » gît sous mon aile

 

 

 

Repost 0
Published by marquier - dans poèmes - romans
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 13:20
 

action-suspense

Vendredi 29 février 2008

Trois livres de Yann Venner



Yann Venner 

S'ils contiennent une part de noirceur, les romans de Yann Venner ne sont pas totalement sombre. Car ce qui l'anime, c'est avant tout l'amour des mots, du langage, et un humour entre sourire et caricature réussie. Mais il égratigne aussi ceux qui expriment leur haine de la différence, de la tolérance, de la démocratie, de l’Autre. Le militantisme citoyen de Yann Venner est modéré, pas neutre. Ses héros et lui refusent tout sectarisme, sans résignation. Ses livres publiés aux éditions L'Ecir sont diffusés par De Borée.

 

« Black Trélouzic » (Horizona & Co, 2005)

Cette “trilogie bretonne” rassemble trois romans courts, ayant pour décor le paisible village côtier de Trélouzic. Les héros en sont Fanch Bugalez, marin-pêcheur anar épris de justice, et son vieil ami Eugène, philosophe à sa manière. En 1990, 1996 et 2000, ils sont confrontés à des affaires criminelles.

Marcel. Patronne d’un bistrot local, Georgette est la première victime d’une série de meurtres. Les enquêteurs soupçonnent Fanch, qui était son amant. Lors du deuxième crime, l’assassin laisse un indice accablant : un seau de pommes de terres. Le marginal Ernest fait un coupable idéal...

Une étoile est morte. Le cadavre d’Halima, une jeune Algérienne, est découvert par Fanch dans le port de Trélouzic. Ami de la victime, Aziz contacte Fanch avant de disparaître. Peu après, des attentats sont revendiqués par l’Armée Révolutionnaire Celte, dirigée par un vieux marquis facho. Quant à la vie d’Halima, coupée de ses racines, elle mérite d’être racontée...

Le baiser de la mer. Le jour de la rentrée, le directeur de l’école disparaît soudainement. On pense à une noyade accidentelle lors d’une sortie en mer. C’est la version gendarmesque adoptée par le sous-préfet véreux. Il faudrait plutôt s’intéresser à un ancien élève de l’enseignant...

 

« Aller simple pour Trélouzic » (L’Ecir, 2006)

Gwendoline Le Morvan est une jeune chanteuse canadienne aux origines indiennes et bretonnes. Préparant une tournée en France, «la mésange de Saskatoon» séjourne dans le Trégor, d’où viennent ses aïeux. L’image de cette région a beaucoup inspiré son grand-père Ange, avec qui elle partage les mêmes goûts poétiques. Gwendoline s’installe à l’Hôtel du Goéland, où son lointain cousin Albert est cuisinier, et amant de la patronne. Ce vicelard n’inspire pas confiance à la jeune femme. Elle n’est pas plus à l’aise avec la sœur d’Albert, Edith. Après quelques avatars, Gwendoline rencontre bientôt Fanch Bugalez, ancien pêcheur qui organise des promenades en mer sur son bateau. Son meilleur ami reste Eugène, aussi philosophe que Fanch est anar...

 

« La disparue de Guingamp » (L’Ecir, 2007)

Tout irait bien dans dans la région de Trélouzic, si un malfaisant n’avait saboté la voiture de Fanch, et saccagé le jardin d'Eugène. Leur ami le commissaire Cesare Le Tellier est prêt à enquêter, quand il est chargé d’une affaire plus grave. Apprentie coiffeuse, Rébecca Stereden est la fille de l’adjudant de gendarmerie du secteur. Nourrie de romans sentimentaux, la jeune blonde sans cervelle se croit aimée d’un footballeur africain de Guingamp. Elle a fugué pour rejoindre son beau Victor. Mais tous deux sont agressé, et Rébecca est kidnappée. L’adjudant Félix Stereden reçoit le scalp de sa fille, avec la demande d’une forte rançon. Le policier enquête, recueillant peu d'indices. De son côté, le criminel a des passions obsédantes très particulières... Une fort agréable « comédie noire ».

© Claude Le Nocher

par Claude LE NOCHER

Repost 0
Published by marquier - dans poèmes - romans
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 13:18
 

LA DISPARUE DE GUINGAMP

Editions de L’Ecir, 2007

ISBN : 978-2915521511

 

18 euros

 

 

 

 

 

 

 

Rébecca, la fille de l’adjudant de gendarmerie Félix Stereden est enlevée alors qu’elle voulait rejoindre son amant Victor, footballeur professionnel. Son scalp est envoyé à son père avec une demande de rançon importante.

L’enquête est alors confiée à Cesare Le Tellier, qui ne tient guère Stereden en grande estime.

De plus, les remous provoqués par cette affaire risquent fort de porter préjudice au club guingampais et ses dirigeants tentent alors de l’étouffer…

 

Roman drolatique qui va du sublime au grotesque. Suite de la saga de TRELOUZIC, village imaginaire du Trégor, en Bretagne. On y retrouve Fanch Bugalez et sa belle Gwendoline, leur ami Eugène Cabioch – dit La Brebis.

 

Dialogues cocasses, blagues de comptoir, frissons garantis, un polar multicolore qui vaut le détour ; noir et bien serré, comme un bon café !

Repost 0
Published by marquier - dans poèmes - romans
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 12:12
 

Elle est tout ce qui m’est arrivé de meilleur.

Depuis la nuit des temps en quête d’un Ailleurs,

Je cherchais cette femme, ma déesse majeure,

Comme un marin perdu, tel un sombre nageur.

 

Partout en quelque lieu, dans les quatre éléments,

Je parcourais la terre, guidé par un aimant,

Vers l’endroit inconnu, ce pays de cocagne

Où vivrait ma princesse, vallée, ville ou montagne,

Sommet inaccessible, que j’ai enfin gravi,

Parnasse de mes rêves, caché, secret, ravi.

 

Quand soudain dans la mienne, une main s’est glissée,

Main blanche aux doigts de fée, je n’ai pu résister.

Je l’avais reconnue

sitôt que aperçue,

La femme tant rêvée,

Si longtemps désirée.

Elle me sourit, me plut.

Belle et noble peinture,

Alerte, et belle allure ;

Je ne la quittais plus.

Elle était femme exacte,

Unique, en tous ses actes.

Et depuis nous suivons, éternels amoureux,

Des chemins de lumière, pour vivre ensemble, heureux.

 

 

Repost 0
Published by marquier - dans poèmes - romans
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 12:10
 

La barque de tes yeux

a chaviré mon cœur.

Entre le ciel et ton visage

Je flotte dans ta chevelure,

Comme au bord d’ une branche

Un songe dans sa fleur.

 

Une voile s’approche

Dans les vagues mourantes.

Rose de frissons neufs.

Elle murmure

Ton doux nom

De chair et de tendresse.

 

Eaux mêlées de ma voix

Breuvage de ton rire

Je savoure ton miel

Aux rayons du couchant.

 

Sur le sel de ma peau

Tu as posé les mains

Et nos corps ont chanté

De douces harmonies.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by marquier - dans poèmes - romans
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 12:08
 

action-suspense

Vendredi 29 février 2008

Trois livres de Yann Venner



Yann Venner 

S'ils contiennent une part de noirceur, les romans de Yann Venner ne sont pas totalement sombre. Car ce qui l'anime, c'est avant tout l'amour des mots, du langage, et un humour entre sourire et caricature réussie. Mais il égratigne aussi ceux qui expriment leur haine de la différence, de la tolérance, de la démocratie, de l’Autre. Le militantisme citoyen de Yann Venner est modéré, pas neutre. Ses héros et lui refusent tout sectarisme, sans résignation. Ses livres publiés aux éditions L'Ecir sont diffusés par De Borée.

 

« Black Trélouzic » (Horizona & Co, 2005)

Cette “trilogie bretonne” rassemble trois romans courts, ayant pour décor le paisible village côtier de Trélouzic. Les héros en sont Fanch Bugalez, marin-pêcheur anar épris de justice, et son vieil ami Eugène, philosophe à sa manière. En 1990, 1996 et 2000, ils sont confrontés à des affaires criminelles.

Marcel. Patronne d’un bistrot local, Georgette est la première victime d’une série de meurtres. Les enquêteurs soupçonnent Fanch, qui était son amant. Lors du deuxième crime, l’assassin laisse un indice accablant : un seau de pommes de terres. Le marginal Ernest fait un coupable idéal...

Une étoile est morte. Le cadavre d’Halima, une jeune Algérienne, est découvert par Fanch dans le port de Trélouzic. Ami de la victime, Aziz contacte Fanch avant de disparaître. Peu après, des attentats sont revendiqués par l’Armée Révolutionnaire Celte, dirigée par un vieux marquis facho. Quant à la vie d’Halima, coupée de ses racines, elle mérite d’être racontée...

Le baiser de la mer. Le jour de la rentrée, le directeur de l’école disparaît soudainement. On pense à une noyade accidentelle lors d’une sortie en mer. C’est la version gendarmesque adoptée par le sous-préfet véreux. Il faudrait plutôt s’intéresser à un ancien élève de l’enseignant...

 

« Aller simple pour Trélouzic » (L’Ecir, 2006)

Gwendoline Le Morvan est une jeune chanteuse canadienne aux origines indiennes et bretonnes. Préparant une tournée en France, «la mésange de Saskatoon» séjourne dans le Trégor, d’où viennent ses aïeux. L’image de cette région a beaucoup inspiré son grand-père Ange, avec qui elle partage les mêmes goûts poétiques. Gwendoline s’installe à l’Hôtel du Goéland, où son lointain cousin Albert est cuisinier, et amant de la patronne. Ce vicelard n’inspire pas confiance à la jeune femme. Elle n’est pas plus à l’aise avec la sœur d’Albert, Edith. Après quelques avatars, Gwendoline rencontre bientôt Fanch Bugalez, ancien pêcheur qui organise des promenades en mer sur son bateau. Son meilleur ami reste Eugène, aussi philosophe que Fanch est anar...

 

« La disparue de Guingamp » (L’Ecir, 2007)

Tout irait bien dans dans la région de Trélouzic, si un malfaisant n’avait saboté la voiture de Fanch, et saccagé le jardin d'Eugène. Leur ami le commissaire Cesare Le Tellier est prêt à enquêter, quand il est chargé d’une affaire plus grave. Apprentie coiffeuse, Rébecca Stereden est la fille de l’adjudant de gendarmerie du secteur. Nourrie de romans sentimentaux, la jeune blonde sans cervelle se croit aimée d’un footballeur africain de Guingamp. Elle a fugué pour rejoindre son beau Victor. Mais tous deux sont agressé, et Rébecca est kidnappée. L’adjudant Félix Stereden reçoit le scalp de sa fille, avec la demande d’une forte rançon. Le policier enquête, recueillant peu d'indices. De son côté, le criminel a des passions obsédantes très particulières... Une fort agréable « comédie noire ».

© Claude Le Nocher

par Claude LE NOCHER publié dans : LIVRES
ajouter un commentaire 0 commentaire (0)    commentaires (0)    recommander

 


Repost 0
Published by marquier - dans poèmes - romans
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 12:07
 


 

 

CAVALCADE

 

 

J’habite un pays bleu


La vie est rêvée
Traversée de fenêtres en ailleurs

Lumineux
Destination ici mon cheval

Mon chez toi.
Je t'attends

Ma monture aux naseaux qui palpitent
et

Déchiffre tes yeux pour perdre mes repères.
Nous partageons alors
un bout de pain
d'éternité
au galop de nos rêves
tranchés dans le ciel vif.
Personne n'est venu

Aucun sabot frondeur
enfoncé dans le sable
J'entends le vent hennir sur la crête des flots
Personne n'est passé

Nulle trace de pas
laissé là

Sur la plage
La crinière du vent telle une écume blanche
Dans l'ombre d'un pinceau
va naître une autre enfance


les chevaux de la mer

Sont sortis de nos rêves
les chevaux

De l'enfance
Ont quitté leurs manèges.

Repost 0
Published by marquier - dans poèmes - romans
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog littéraire de Yann Venner
  • Le blog littéraire de Yann Venner
  • : poèmes publiés en recueils de l'auteur, ses romans noirs & cocasses, articles divers autour du polar, des littératures du Maghreb...
  • Contact

Recherche

Liens